20090508044033_Sri_AravanEn Inde, au Pakistan, au Bengladesh nous avons des Hijras (nom donné dans le Nord de l'Inde) et des Aravanis (nom donné dans le Sud de l'Inde) que la plupart des Européens confondent avec des Transexuelles.

Je dis et redis non, absolument pas. L'origine des hijras/aravanis remonte au Mâhâbhârata qui raconte l'histoire d'une guerre entre les Pândavâs et les Kauravâs. La légende veut qu'à la veille d'une bataille le clan des Pandavas ait consulté un astrologue. Celui-ci leur avait prédit la victoire à condition qu'ils sacrifient un homme parfait.

Il n'y en avait que trois. Krishna - Arjuna, le chef des Pandavas et, son fils Aravan. Les deux premiers étant indispensables, Aravan accepta de se sacrifier, mais exigea auparavant de pouvoir se marier. Aucune femme ne s'étant proposée pour une si brève union, le Dieu Krishna pris une forme féminine pour satisfaire le voeu d'Aravan qui fut décapité le lendemain matin, assurant la victoire de son camps.

Les eunuchs s'identifient à la forme féminine de Krishna et viennent chaque année commémorer cet épisode du Mahâbhârata, par un mariage symbolique dans le temple de Koovagam, dédié au dieu local Koothandavar considéré comme une incarnation d'Aravan
.