68723037_p

Il est toujours difficile de parler de l'amour éprouvé pour un être aimé surtout s'il est votre semblable, le plus semblable possible. Mais, je ne vois pas de mot suffisamment fort pour décrire ce qui me lie à mon compagnon. Car ce n'est plus seulement une amitité entre deux hommes, ni non plus qu'une histoire de sexe. Cela va plus loin, beaucoup plus loin. 

Je ne crois pas que j'aurais pu me montrer à nu avec une femme, quand je dis me montrer à nu je parle bien évidemment de pensées, d'opinion, moralement, compte tenu des valeurs qui m'ont été inculquées. La femme étant légèrement inférieure à l'homme, il était de mon devoir, en tant que mâle, de lui assurer toute la protection et le confort nécessaire à son bien être et  par là-même à celui du couple que nous formerions. De ce fait, je n'aurais pu parler librement de certains sujets, évoquer mes soucis, lui confier mes angoisses et/ou ce qui me fait peine. Pas question non plus, dans notre intimité, de me laisser envahir par la passion au détriment d'une affection fidèle et durable qui au fil du temps se transformerait en amour.

Mon compagnon m'a fait m'ouvrir au monde. m'a fait connaitre autre chose que mon univers "indien". Il m'a introduit dans des milieux que je ne soupçonnais pas et qui sans lui m'aurais certainement été fermés pour diverses raisons. il m'a appris à me connaître, à reconnaître les intentions des autres, à m'imposer, me faire respecter en tant qu'indien et homosexuel. Il a été mon copain, mon ami, mon "professeur" même si cela peut être exagéré, mon amant et enfin mon mari. Il ne m'a jamais parlé avec condescendance, ne s'est pas moqué de mes insuffisances tant intellectuelles que sexuelles. Je lui ai appris l'Inde, il m'a fait découvrir son monde : Slave, Orthodoxe, Hassidique. Il m'a appris à regarder mon corps sans honte et m'a accordé sa confiance en me faisant don du sien.

Avec lui je me sens beau, intelligent, et bien sur y compris dans nos moments d'intimité. J'ai appris à lui montrer le plaisir qu'il me donnait, même si au début j'en avais honte. Jusqu'au moment où il m'a fait comprendre, et ou j'ai enfin compris bien des mois plus tard, que montrer mes émotions exacerbaient le plaisir qu'il ressentait en ...et je me dis qu'une telle complicité ne peut exister qu'entre deux hommes.