P1070676

a lieu au Musée du Quai Branly. Elle a pour thème le rôle joué par l'art dans la quête d'égalité et d'affirmation de l'identité noire, dans l'Amérique de la Ségrégation. Cette exposition rend hommage aux artistes et penseurs africains-américains qui ont contribué, durant près d'un siècle et demi de luttes, à estomper cette "ligne de couleur" discriminatoire.

Si la Guerre de Sécession en 1865 a bien sonné l'abolition de l'esclavage, la ligne de démarcation raciale va encore marquer durablement la société américaine, comme le pressent le militant W.E.B. Du Bois en 1903 dans The Soul of Black Folks. L'exposition  The Color Line revient sur cette période marquante aux Etats Unis à travers l'histoire culturelle de ses artistes noirs, cibles majeures de ces discriminations.

Mon ressenti :

J'étais réticent à aller voir cette exposition pour différentes raisons, mais en fait, je suis enchanté de m'y être rendu. Si cette exposition n'est pas tout à fait ce que j'imaginais, je n'avais pas non plus tout à fait tort, puisque elle retrace le long chemin qu'ont fait les noirs pour leur émancipation, et l'obtention d'une égalité raciale.

P1070680

Cette exposition retrace les évènements historiques qui ont parsemé cette émancipation, en passant par la ségrégation raciale, les mouvements racistes, tels le plus célèbre le klux klux klan

P1070685

et ses horribles déchainements spontanés d'américains ordinaires hurlant au meurtre, contre des des malheureux n'ayant pas la "chance" d'avoir la bonne couleur. La haine d'une couleur et non d'un état d'esprit, d'une façon de penser et d'être ! C'était cela, puisque aucune forme de communication n'était possible, aucune sauf la violence et l'humiliation d'un peuple envers un autre !

La ségrégation raciale s'est propagée dans toute la société et dans tous les gestes de la vie courante y compris, les robinets d'eau, les bancs publics, les restaurants, les injures et les humiliation étaient "normales" et ne pouvaient en aucun cas donner lieu à réparation.

Les oeuvres exposés sont terriblement expressives. Tels des photos de l'époque montrant en quoi consistait la ségrégation. Des "bois" illustrant des scènes de tortures pratiqués envers des noirs avant d'être lynchés devant une foule hallucinée par la haine, étaient vendus sans problème comme souvenir.  

P1070687

 L'intégration des noirs se fit d'abord par le spectacle, la musique et le sport,

P1070677

mais restait quand même difficile et marginale. Après la seconde guerre mondiale, ou malgré le racisme ambiant plusieurs milliers d'africain-américain avaient donné leur vie, des actions miliantes d'artistes africain-américain ont fait évoluer l'art et ont contribuer à le familiariser auprès du public.

P1070684

Mais l'intérêt de cette exposition hormis les faits historiques, est qu'elle oblige les visiteurs à réfléchir, à se remettre fondatement en question. Enfin moi c'est ce que j'ai fait !  Ainsi que des comparaisons avec ce qui se passe chez moi, en Inde. Pourquoi est-il légitime que par le fait de notre naissance, de notre couleur de peau plus ou moin foncée, nous fassions partie de telle ou telle caste. Comment pouvons nous accepter et défendre ce système, voir y revenir au 21ème siècle ? Pourquoi sommes nous si indifférents au sort de nos frères intouchables qui meurt sur les trottoirs et sommes-nous si fiers, voire pour certains arrogants de notre appartenance à une caste supérieure ?