Dimanche dernier à eu lieu comme à l'accoutumée la Fête de notre Dieu Ganesh. Je remercie la France de nous permettre d'honorer nos Dieux et d'assurer notre sécurité en ces temps troublés. Cette fête est l'occasion pour tous les indiens qu'ils soient tamils ou autres de l'Inde, du Sri-Lanka, et de toute la diaspora vivant dans ce pays de nous retrouver, malgré nos différences culturels autour de notre Dieu commun.  

45

Ganesh est le Dieu des commerçants et des voyageurs, il est également l'intercesseur auprès des autres Dieux. C'est pourquoi il est aimé et adoré par toutes les communautés indiennes, même au Pakistan pays de religion musulmane. En Inde, la coutume veut que l'on érige une effigie en carton pâte ou en terre du Dieu, qu'on le promène dans toutes les villes, qu'on lui offre des offrandes, il est particulièrement friand de gâteaux spécifiques. Le soir sa statue est envoyée sur le fleuve sacré : le Gange avec des petits bateaux fait de papier, de feuilles et de fleurs et d'une petite flamme. 

En France, bien évidemment, la fête se résume à la Prière au Temple, la Pooja, la prasad. Le temple était noir de monde, il est fort petit et de plus il avait à accueillir tous les indiens se présentant et un nombre conséquent d'européens curieux. Nous avons du jouer des coudes pour arriver à y entrer et assister à l'office.

1

Des noirs étaient à l'entrée qui assuraient la sécurité en demandant aux européens de retirer leurs chaussures et pour regarder à l'intérieur des sacs. Entre parenthèses cette année la galère pour récupérer nos chaussures. Les casiers extérieurs étaient plein et le devant du temps envahi. Pour retrouver ma sandale jumelle j'ai mis près de 5 bonne minutes.

Nous avons assisté à la levée des divinités, Ganesh et ses soeurs, puis le défilé dans le quartier indien, avec les pénitents qui dansent jusqu'à la transe pour ne faire qu'un avec notre Dieu. Ils portent sur leurs épaules de lourds arceaux de bois pesant plusieurs kilos, ornés de plumes de paon oiseau sacré (Murugan), ainsi que des bouquets de fleurs.  

5

 

42

 Des danseurs portant sur la tête d'immense chapeaux ressemblant aux lampes à huiles sacrées  sont également présents. Des dames portant des pots de terre sur la tête, dans lesquels les fidèles font brûler du camphre pour purifier, d'autres dames portent elles, des pots d'offrande constitutés de noix de coco, de feuilles de bétel, de bananes, d'encens.

19

16

 Il y a plusieurs chars, le principal celui du Dieu Ganesh tirés par les hommes, un autre plus petit est tiré par les femmes et derrière le troisième, des dames et des messieurs souvent plus âgés récitent des mantras à la gloire de notre Dieu. 

Contrairement aux autres années, cette foi-ci le trajet du défilé a été raccourci, cantonné au quartier indien et ses plus proches alentours. Par mesure de sécurité ? Dommage.... sur le trajet, les commerçant avaient dressé de petits autels portant une statue de notre Dieu Ganesh, des petits pots comportant du sindur, du pavoothi, du santal pour les fidèles qui ne pouvaient rentrer dans le temple trop petit avec énormément de monde) et des offrandes pour otre Dieu (noix de coco, feuilles de bétel, bananes). Ils ont également assuré la distribution de barquettes de nourriture et de boissons pour les participants quelques soient leur religion ou leur peuple.

56

Sur le chemin des chars, les noix de cocos empilées et couvertes de curcuma ont été cassées en signe de bonheur et de fertilité. Heureusement que Aliocha avait apporté un dhoti de rechange à mon intension, j'étais dans un état ... mon dhoti était couvert de poudres de prière, de jus de noix de coco et de sueur. (Je me suis changé le plus discrètement possible dans une encognure de porte, Aliocha et tante préférée faisant paravent) oui, on ne rit pas, on n'envisage même pas un sourire.

Certains se sont encore fait remarquer, par le non respect de nos traditions en marchant avec leurs chaussures dans le sillage et le devant des chars, en voulant à tout prix faire la photo qui montrera à leurs amis et connaissances "qu'ils y étaient" et empêchant les fidèles et en particulier nos femmes de donner leur panier d'offrandes lors du passage des chars.

36

A la fin du défilé, nous sommes restés dans le quartier indien. Celui- était en fête, les familles ont profité de la fête pour se faire plaisir en faisant quelques emplettes vêtements, ustensiles de cuisines, manger au restaurant pour la plus grandes joie des commerçants n'oublions pas que Ganesh est le Dieu des commerçants et qu'il est représenté sur son véhicule : le rat avec un pot de pièces d'or à son côté.

52

Les rues étaient décorées de fleurs, de sarees faisant office de tonnelle en signe de bienvenue. Des Ganesh géants figuraient devant les immeubles. Nous avons donné notre obole aux deux stands de l'Eelam Tamil qui était représenté (oui enfin ce qu'il en reste...)

P1090181

Comme beaucoup, nous avons dîner en ville et sommes rentrés dans la soirée, épuisés, les pieds d'une noirceur indescriptible, mais fort contents de notre journée. 

Fête de Ganesh 2018 Transe