Cet article fait suite à celui que j'ai écrit il y a plusieurs mois et intitulé : La tradition des bijoux en Inde. Vous pouvez le retrouver en suivant ce lien :

http://indiangay7.canalblog.com/archives/2012/09/16/25118461.html

Comme je l'ai dit précédemment, les bijoux jouent un rôle fort important en Inde. Tant par leur valeur qui ne se dévalue jamais contrairement à de la monnaie. Par ailleurs, leur beauté concours à affirmer la puissance des rois, des princes et des familles. Dans les anciennes traditions indiennes les pierres précieuses, sont symboliquement associées aux astres et aux planètes. Il leur est attribué de nombreux pouvoirs : prophylactiques et talismaniques. Elles protègent ceux qui les portent. Conjurant le mal et les protégeant de son influence.

Dans la tradition indhue, il y a neuf gemmes sacrées. La combinaison de ces neuf pierres représenteant le microcosme, constitue un talisman protecteur très recherché, désigné par le mot sanskrit Navaratna. Ces pierres auspicieuses sont associées les unes aux autres dans un ordre bien précis avec en principe, au centre : le rubis, autour duquel les autres rayonnent

Bagues ancienne 9 gemmes

 

Bague ancienne 

P1080290

 

Bague joaillerie contemporaine , cette bague appartenait à mon père, à sa mort ma mère me l'a mise au doigt pour me protéger

 

Le diamant  : celui qui le porte est considéré comme invincible, est associé à Vénus. Il est le talisman universel qui protège de toutes les maladies et poisons.

Le rubis : associé au soleil, protège des maladies accidentelles ou naturelles

La topaze ou saphir jaune, est associée à Jupiter

Le chrysobéryl ou oeil de chat, renvoie à Ketu (noeud lunaire sud)

L'émeraude : associée à Mercure, investie de vertus protectrices . La couleur de l'émeraude est liée à la vie éternelle, au mysticisme, à la spiritualité.

La perle  associée à la Lune, est un remède contre lé hémorragies, la jaunisse, les maladies des yeux et l'emploisonnement. Portée par les souverains ou servant de parures aux statues des divinités, les perles avaient une dimension sacrée. Historiquement, les plus belles perles fines proviennent du golfe persique, en particulier de l'Ile de Bahreïn et de Bassora. En Inde, elles se récoltent dans le golfe de Mannar sur la côte de l'ile de Ceylan (Sri-Lanka) et dans le Gujarat. Fort présentes dans la joaillerie moghole, les perles accompagnent sur les bijoux spinelle ou émeraude. Portées en collier, elles symbolisaient la royauté. Du temps des Mahârâjahs, elles dominent aussi les parures.

Le corail ; renvoie à Mars

Le grenat hessonite ou zircon est associé à Rau (noeud lunaire nord)

Les Mahârâjah, les Nawabs, les Rajas n'hésitant pas à les faire piler ant de les ingurgiter en prévention de ce qui pourrait leur arriver.

En inde, certaines gemmes possèdent également un pouvoir politique. Ainsi des spinelles, emblèmes de pouvoirs et symboles de légitimité dynastique. Très prisées du Trésor Impérial, en particulier ceux de teinte rouge ou rose foncé, couleur associées à la dynastie Moghole. Ces gemmes provenaient du Badakhchan (région aujourdhui divisée entre le Tadjikistan et l'Afghanistan).

royal-spinel-lns-1660-j

Ce spinelle, gravé avec une pointe de diamant, constitue la fort grand majorité des pierres gravées de titulature royale. Cette pratique remonte à la dynastie fondatrice des Timourides, dont les souverains moghols se revendiquaient.

De forme irrégulière, il a été poli afin de lui conserver un maximum de matière. Percé, il pouvait être enfilé en collier ou monté sur des turbans ou des bracelets de haut-de-bras. Les spinelles gravés constituent l'une des principales richesses de l'art moghol puisqu'ils conjuguent beauté des pierres, calligraphie et valeur historique.

Le saphir, ou corydon de couleur bleue était très appréciée à la cour moghole ainsi que dans les sultanats islamiquesdu Deccan

L'agate n'est pas une pierre précieuse, mais une pierre dite dure. Elle se prête fort bien à la gravure et des médaillons en agate sont gravés de magnifiques et délicats portraits de souverains et de leur ranis.

Le jade : apparaît dans l'art moghol à partir du 17ème siècle. En l'absence de gisement en Inde, on se fournissait en Chine. Gemme dynastique et pierre de la victoire, le jade est principalement utilisé pour la fabrication des poignées d'armes d'apparat, parfois pour de la vaisselle et plus rarement dans la joaillerie.