1000803-Chanvre

Cette plante emblématique Indienne a de multiples facettes. Les pieds mâles donnent des fleurs et les femelles ont des sommets fleuris et des graines.  Elle pousse dans des régions chaudes et tempérées.

Nous l’utilisons principalement pour la fabrication des cordes, de papier et nous le tissons pour en faire des vêtements, des chaussures et des tapis de sol. Mais il y a un également un côté récréatif  plus réprouvé en Europe et ce qui est moins connu des européens, c’est le côté spirituel et religieux que nous lui accordons. En effet, le chanvre  de son nom européen cannabis,  fait partie des 5 plantes sacrées depuis la période védique c’est-à-dire, entre 1500 et 2000 ans avant Jésus Christ. Il peut être utilisé sous plusieurs formes :

. Le bhang qui peut être consommé en infusion ou en boisson. Sa force variant selon la quantité   dechanvre préparé.

.  La ganja  ( nom européen marijuana) qui se fume

.  Le charas (non européen hashish) qui lui aussi se fume.

Dans les fêtes religieuses  indhues on utilise principalement le bhang. Il est offert avec des amandes aux représentations (images) de notre Dieu Shiva, notamment lors de la fête de Maha Shivaratri (Lord Shiva  célébrant son mariage avec la déesse Parvati) et ça dans tous les temples de l’Inde vénérant Shiva.

sadhu-large

La ganja est fumée par les sâdhus shivaïtes,  idem le charas qui est considérée comme prasad (un don) , une offrande à Shiva nécessaire au cheminement spirituel et qui est fumée dans un chilum (pipe  spécifique en argile).

Pendant la fête de Hôli (du printemps, fête des couleurs) les fidèles boivent du bhang. Malheureusement même en dehors des fêtes religieuses, les pauvres gens, notamment dans les bas quartiers et les bidonvilles boivent le bhang mélangé à de la bière indienne, ce qui donne un alcool particulièrement dangereux et mortel à haute consommation.

Pour le sage boire le bhang selon les rîtes religieux est censé  purifier les péchers, s’unir avec Shiva et éviter les misères de l’enfer dans les vies futures.

Sa création : La légende dit que lorsque l’amrita (élixir de vie) était produit à partir du baratage de l’océan par les Devas et les Assuras, Shiva créa le chanvre de son propre corps pour purifier l’élixir d’où pour le cannabis le mot auganja ou corps né.

En Inde les drogues sont interdites surtout depuis les années 1968 ou les hippies arrivaient par vagues, de partout en Europe à la recherche d’une nouvelle forme de spiritualité, un autre sens à donner à leur propre vie, et qui ont contaminé à leur retour d’autres personnes à une accoutumance aux drogues. Suite à quoi, les gouvernements européens sont montés au créneaux pour dire que l‘Inde était laxiste, que la jeunesse européenne se perdait dans un no man‘s land qui les transformait en légumes.

Depuis, l’Inde punit de mort tous les trafiquants et consommateurs de drogues. Toutefois, la police ferme les yeux pour les sâdhus et les indiens lors des manifestations religieuses.