shutterstock_204884451

Le Tantrime  est un des courants religieux, les plus mystérieux de l'Inde. Il apparut ver le milieu du 1er millénaire. En quelques siècles, les cultes tantriques eurent un rôle de premier plan dans l'Indhuisme, le bouddisme, le Jaïnisme.

Du VIIème au IXème siècle, le tantrisme bouddhique se répandit au Népal, au Tibet, en Chine et en Asie du Sud-Est. Sa popularité atteint son apogée en Inde au VIIIème siècle avant de décliner peu à peu. Il devint clandestin à l'époque médiévale et ses centres furent repousser vers l'Assam, le Cachemire et le Kérala afin d'échapper à la censure islamique, puis britanique.

Le mot Tantra siginifie, en sanskrit, doctrine. Le Tantrismel se distingue par ses pratiques.En effet, ses adeptes ne considèrent pas leur culte comme un mouvement religieux indépendant, mais plutôt comme une façon  auculte de pratiquer leur foi. Le Tantrisme considère que tous les éléments de l'univers se valent fondamentalement, et que toutes les distingtions perçues en ce monde, notamment le bien et le mal, le divin et le terrestre sont illusoires.

Lingam

Les pratiquants se sentent donc affranchis des contraintes et inhibitions traditionnelles et enfreignent certains interdits culturels et sociaux en s'appropriant le libre arbitre des Dieux. Ils estiments que toute activité humaine peut être élevée au rang d'acte spirituel par des rites plus ou moins "occultes", hors de toute considération morale. Les mauvaises actions qui enverront "en enfer" sont celles-là mêmes pour lesquelles le yogi (saint homme) atteint le salut (le kalahava-tantra).

L'union sexuelle ritualisée, souvent accomplie en groupe, dans un sanctuaire ou un lieu de crémation était une pratique courante. Réservée aux initiés elle visait moins la jouissance physique que la transformation de l'énergie sexuelle en énergie spirituelle.

Le Tantrisme a profondément influencé les moeurs et les arts comme l'atreste la forme (d'un lingam) et les sculptures des temples et sanctuaires de Khajuraho.

72772372