cours-supreme-inde

Le mardi 15 avril 2014, la Cour Suprême Indienne a officiellement reconnu l'existence d'un troisième sexe , qui n'est composé ni d'hommes, ni de femmes, mais de "transsexuels (les)". Cette décision de la Cour Suprême Indienne oblige de fait le gouvernement central indien et les gouvernements régionaux à reconnaître les transsexuels (les) et à les prendre en compte dans leur politique.

Jusque là, cantonnés à la mendicité et à la prostitution pour la plupart, les transsexuels pourront désormais bénéficier de quotas pour l'accès aux emplois publics et aux universités Ces quotas étaient originellement réservés aux individus auppartenant aux basses castes et aux castes d'Intouchables.

Le 3ème sexe est déjà reconnu par la Commission Electorale Indienne depuis 2013. Cet organisme chargé de l'organisation des élections en Inde avait autorisé les transsexuels à obtenir une carte d'électeur avec la mention "Autres" dans la case "Sexe". L'etat du Tamil Nadu a lui aussi été un pionnier dans la reconnaissance du 3ème sexe.

Estimée à environ un million d'individus, la communauté transsexuelle indienne est composée d'hommes  qui se sont faits émasculer (hijras/aravanis) ou qui ont adopté le mode de vie féminin sans pour autant avoir changé de sexe.  Ces derniers se considèrent comme des femmes ou des asexués. Cette communauté comprend également des femmes se considérant comme des hommes.

L'Inde rejoint donc l'Australie, le Népal et l'Allemagne pays qui ont également reconnus le 3ème genre. Cette décision contraste toutefois avec la re-pénalisation de l'homosexualité en décembre 2013 par les autorités indiennes.

 

Mon coup de gueule ou mon ressenti c'est selon :

Je trouve tout à fait normal que les Hijras/Aravanis et les transsexuels soient reconnus comme 3ème sexe dans tous les Etats de l'Inde et du Pakistan. Mais je regrette que ne soit pas faite la distinction entre hijras/aravanis et /ou transsexuels (les)  et/ou transgenres ce qui est tout à fait différent et "brouille" un peu les cartes dans les pays européens.

Dans l'Etat du Tamil Nadu, cela fait déjà quelques années que sur les papiers d'identité est marqué "H" à la place de la mention "Sexe" ce qui veut dire hijras et permets à la communauté des hijras/aravanis de bénéficier de diverses aides : carte de rationnement permettant l'accès aux magasins d'Etat pour l'alimentation, soins gratuits, etc...

Je le re-précise, car bien évidemment sur tous les forums ou magazines gays les transsexuels (les) mtf ou ftm, les transgenres se gargarisent et applaudissent cette avancée des trans et ça me crispe un peu. Ne pas mélanger les torchons et les serviettes est mon  leitmotiv :

. Les hijras/aravanis se font émasculés dans un but religieux. Ils commémorent ainsi le sacrifice d'Aravan, et ne se font en aucun cas reconstruire une intimité féminine. 

. Les Transsexuels (les) eux se sentent ou hommes ou femmes et procédent selon leurs possibilités à une réassignation d'identité en adéquation avec leur ressenti (reconstruction de leur intimité).

. Les transgenres eux se sentent soi-disant homme ou femme vivent selon le sexe auquel ils disent appartenir, mais refusent toutes opérations leur permettant de reconstruire leur intimité selon le sexe auquel ils font référence. Bref une femme à l'intimité masculine et un homme à l'intimité féminine, ce qui à mon sens est une aberration ! 

Maintenant que les hijras et les transsexuels (les) aient les mêmes droits je suis tout à fait d'accord, rien de plus injuste que de pénaliser ces personnes surtout en Inde et au Pakistan ou la vie est particulièrement dure compte tenu des castes et autres cases ou les gens sont rangés et qu'il est pratiquement impossible de trouver un job tant que leur papier d'identité ne sont pas conformes avec leur physique, et ils et elles ont toute mais ma sympathie.

Par contre celle-ci reste limitée vis à vis des transgenre, qui sont des hommes et/ou des femmes qui vivent la vie du sexe opposé à leur sexe biologique, veulent être reconnus dans le sexe qu'ils/elles ont choisi mais ne vont pas jusqu'aux interventions chirurgicales leur permettant d'y accéder. Donc pour les transgenres, qu'ils assument leur hérésie ! La nature c'est un homme, une femme point final et non un ersazt d'homme ou de femme 

En effet, ces énergumènes sont tellement déplaisants dans leurs propos sur les hommes et les femmes biologiques, et caricaturals dans leur physique et leur attitude que toute la compréhension, le savoir vivre que j'ai pu déployer se sont émoussés sur le mur de leur égocentrisme.  

Si bien que maintenant je ne puis les supporter, même de vu, et que dès que j'en vois un dans mon champs de vision, je m'en éloigne et ne souhaite aucunement avoir de quelconques rapports avec eux qu'ils soient amicals, professionnels et encore moins sentimentaux. Je me dis que ce doit être cela la transphobie, mais est ce bien le mot, car je n'ai rien contre les véritables transsexuels (les), mon animosité est dirigée sur les transgenres, même si je ne leur ferait aucune remarque désobligeante, ni aucun mal. En fait, lls m'indiffèrent et leur cause également. Sans doute le fait de les avoir vu à l'oeuvre de trop près il y a quelques années en est-il la cause ?

Pour les travestis, c'est différent, je suis plus nuancé et, ne vois aucun inconvénient à entretenir des rapports amicaux voire professionnels avec eux, pas question évidemment d'autres choses. 

Etre homosexuel ne veut pas dire être LGBTI (I pour intersexe). donc gays, lesbiennes, intersex, travestis, oui . Par contre : queer, transgenres, bisexuels (les) c'est non. Chacun son groupe ou sa communauté et les oies seront bien gardées !