Alors que les danses populaires de l'Inde dérivent de sources multiples, l'origine des formes classiques a été de tous temps le temple indhu. C'est dans le temple que ces danses furent créées et entretenues et c'est là qu'elles atteignirent leur plein épanouissement. Elles furent également pratiquées à la cour des princes, dans les palais de la noblesse et à l'occasion d'évènements heureux tels que des mariages, mais leurs mobiles et leurs motifs en furent religieux.

22453325La danse forme une partie intrinsèque de l'adoration dans les temples. De même que l'homme  offre des fleurs  aux Dieux, il offre la musique et la danse comme étant l'expression créative la plus belle de l'esprit humain. Seule l'Inde possède le concept d'un Dieu qui danse. Shiva est le  Nataraja, roi de danseurs, qui évolue dans l'espace de le perception et crée le rythme de l'univers.

L'histoire de la danse en Inde est très ancienne. La première mention en est faite dans les Védas. Le Rig Véda fait plusieurs allusions à la danse, mais elles ne sont pas assez explicites. Les références à la danse  sont plus nombreuses  dans les grandes épopées comme le Ramayana, le Mahabharata. L'ouvrage le plus ancien sur la danse est le Natya Sastra. D'après ce que l'on sait, ce traité date du deuxième siècle avant l'ère chrétienne. Il consiste en un vaste exposé de l'esthétique indienne et comprend non seulement  la danse, mais aussi la musique et le drame.

Les 4  grandes écoles de danse classique indhue sont le Baratha Natyam en Inde Méridionale, particulièrment dans les régions tamile ; le Kathakali au Kérala ; le Manipuri dans le Nord Est (Assam) et le Kathak dans le Nord, avec comme centres Lucknow et Jaipur. Dans le Manipuri les influences tant locales qu'étrangères sont visibles. Le Khatak a une saveur Persane particulière. Pour ke Kathakali les règles du Bharata Natyam  semblent s'être superposées à l'art ancien régional.

La danse en Inde a été au cours des siècles si étroitement liée à la religion qu'il est impossible à ce jour  de l'imaginer séparée de cette base essentielle. La religion tente d'exprimer par des mots le concept de la divinité et d'y élever l'homme.  La danse classique de l'Inde fait de même en termes de mouvement, de couleurs, de symboles. Lorsqu'elle est bien exécutée et comprise, elle ouvre la voie à la compréhension de l'âme indhue.