L'inde des livresCette exposition s'est tenue du 16 au 17 novembre 2013 à la Mairie du XXème arrondissement de Paris, et était organisée par l'Association "Les Comptoirs de l'Inde", sous le haut patronage de l'Ambasssage de l'Inde, et en partenariat avec la Ville de Paris et le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication.

Il va s'en dire que A... et moi, nous nous y sommes rendus et comme tout ce qui a trait à l'Inde pour moi et aux livres pour nous deux mais surtout A..., nous piaffions d'impatience.

En fait, il s'agissait plus d'un mini-salon que d'une exposition littéraire à proprement parler. En effet, à l'entrée si nous avons été accueillis par un magnifique représentant d'un Comptoir Indien. Dans le hall, sur des comptoirs bas étaient vantés les voyages culturels. Pour ce faire, il était proposé aux visiteurs, des brochures sur tous les Etats Indiens, avec que qu'il était indispensable de voir. Une carte de l'Inde était fixée au mur pour permettre aux visiteurs de repérer les régions où se situaient les différents Comptoirs de la France en Inde. Une autre partie du hall était également réservée à la connaissance de la diaspora Sikh vivant en France.

Indian (375x500) (375x500)Dans une premier salle (celle des mariages ? il y avait un drapeau bleu blanc rouge), sur une table et dans une vitrine étaient rappelés les différents liens qui existaient et existeront toujours entre la France et l'Ine, ainsi qu'un souvenir des combattants indiens morts pour elle. Mme Savita Jakhar Gandash, peintre, et Yamina Abdel-Badi, peintre mosaïste présentaient leurs oeuvres. Une estrade était dressée sur laquelle nous avons pu écouter un récital de sitar avec interprétation de ragas. D'autres manifestations étaient prévues, telles : une compagnie de danse de Baratha Natyam, un défilé de saris, un récital de percussions.

Dans la seconde salle, qui était celle des fêtes, s'alignaient sur différents tables et par genre, les différents livres proposés. La part belle était donnée aux livres de notre grand gourou, écrivain, poête et philosophe : Rabindranath Tagore. Le rôle de la France dans notre pays, ses missions, la vie des officiers dans les différents comptoirs français en Inde : Pondichéry, Yanaon, Mahé, Karikal, Chandernagor. La place des indiens des comptoirs dans la première et seconde guerre mondiale, etc...Des livres également sur Pierre Mendès-France et son rôle dans le retour des comptoirs français à l'Inde, en 1954 après l'élection des nationalistes Indhus, par traité en 1956, et par transfert en 1963.

P1020577 (500x375)Sur d'autres tables, et classés selon par catégories figuraient des romans, des livres d'histoire, politiques, sociaux, de bien-être : yoga et cuisine, d'art dont les dessins peints en aquarelle évoquaient la douceur de vivre à Pondichéry et Chandernagor, des livres de musique et de danses classiques indiennes. Si la plupart des romans et des livres religieux ont été écrits par des indiens, et surtout des indiennes, d'autres l'ont été par des français, qui ont été conquis par la découverte et la pratique des ragas, ainsi que sur le renoncement des sâddhus. J'ai aimé ce mélange : Comment les français nous voient-ils ? Que pensent-ils de nous ? De notre culture ?

Le choix proposé était conséquent, et c'est avec des doigts fébriles que nous effleurions les livres , les soupesions comme si leur poids pouvait nous donner une indication sur leur contenu. Nos yeux comme nos mains ne nous appartenaient plus, sans cesse en mouvements, aimantés par chaque couverture. Nous ne pensions pas trouver autant de textes intéressants, notamment des archives, et des livres plus réédités mais dont le contenu semblaient forts intéressants.

P1020583 (500x375)Des séances de décidace étaient prévues pendant ces deux jours et de nombreux auteurs attendaient patiemment que nous, acquéreurs difficiles, ayons fait notre choix. Nous avons pu voir de près Mme Kenizé Mourad, auteure que j'apprécie beaucoup et par ailleurs, Marraine de cette exposition à qui nous avons fait dédicacer le Jardin de Badalpour que nous venions d'acquérir. D'une grand simplicité, elle a eu l'extrême amabilité et gentillesse de nous permettre de la photographier. J'en ai été fort content.

Comme à chaque sortie de ce genre, nous avions prévu un budget livres qui a été largement dépassé en raison de la rareté de certaines oeuvres. C'est le sac plein de nos achats, frigorifiés mais forts contents que nous sommes rentrés chez nous.