Il en existe de plusieurs sortes et comme le sari, la façon dont il est noué, sa couleur, son volume donnent de nombreux renseignements sur son propriétaire. Les premiers témoignagnes relatifs au port du turban par les populations indiennes datent du 1er siècle avant Jésus Christ.

Fresque Bharhut

Sanchi

On retrouve sur les sculptures des premiers temples indiens ainsi que sur les ruines dans le Sud de l'Inde, autour des villes de Sanchi et Bahrut, des traces de scènes de la vie quotidienne où es hommes portent cette coiffe.

Turban multicoloresAu rajasthan ou le port du turban est encore bien vivace, le turban revêt un aspect raffiné, et se décline dans une profusion de couleurs éclatantes.  Le turban est une bande de tissu d'environ 8 mètres et pouvant atteindre dix mètres de long, sur 1 mètre de large.  

En plus de servir de coiffe, il a bien d'autres usages : tapis de sol et/ou de plaid, voire d'oreiller lors des siestes. Jeté sur l'épaule et noué d'une certaine façon, il sert de garde manger. Posé sur la tête, les hommes les plus soignés" y glissent un peigne, un petit miroir. Il peut être utilisé comme corde  et dans les régions aride, on peut l'utiliser en tant que filtre dans les zones ou l'eau est difficilement accessible. Les couleurs vives des turbans du Rajasthan leurs permettent d'être repérables très loin dans le désert du Thar ce qui n'est pas négligeable en cas de tempêtes de sables différentes teintes et motifs font que cette coiffe 

Mais surtout comme je l'ai précisé plus haut, la couleur du turban, nous informe sur la profession, la caste, la région, la situation sentimale et matrimoniale ainsi que bien d'autre aspects de la vie de celui qui le porte.

Mise du turbanLa façon de nouer son turban est différente selon la région : l'homme de la ville l'enroule de façon compacte et bien finie, alors que le berger ou les paysans qui vivent à l'extérieur l'utilisent pour se protéger de la pluie et du soleil, et sont moins sensibles à son aspect esthétiques, privilégiant plutôt le côté pratique.

Lors d'une cérémonie de mariage, le père du futur marié porte un turban spécialement conçu pour l'occasion et le présente à toute la famille de la future épouse. Sa couleur est en général safran. Après et parfois avant le mariage, le marié porte un turban imprimé des brindilles de l'arbre sacré (Ashoka). Ce turban symbolisera l'amour. Il peut aussi porter un turban imprimé de plumes d'oiseaux, ce dernier symbolisera l'idée que son porteur traverse un moment favorable de sa vie.

Dans les temps anciens, pendant les périodes d'invasion et de guerres, lorsqu'un homme rentrait chez une dame avec un turban à la main, cela signifiait que celle-ci venait de perdre son époux au combat. La veuve devait alors s'immoler sur le bûcher funéraire de son mari avec le turban du défunt sur les genoux. Lors de la crémation, la famille proche porte un turban blanc (cette couleur est celle du deuil en asie) et les personnes venant présenter leurs condoléances porteront un turban soit kaki soit marron.

1Au Rajasthan, la tradition veut qu'un homme sans turban ne soit pas toujours le bienvenu. Et, si un homme sans turban s'approche de vous, cela peut être interprété comme le "mauvais oeil" qui rôde autour de vous. Aussi, pour contrer cet état, la personne visée portera éventuellement, un turban imprimé d'un bouquet de mimosa.

Par l'histoire qu'il incarne, les hommes au turban sont considérés comme respectables. Il serait considéré comme un affront d'enjamber ou de battre un tel homme, son honneur pouvant alors être remis en cause. Si l'agresseur lui-même est porteur d'un turban, il devra le retirer et le placer au pied de la victime pour demander pardon. Enfin, par signe d'humilité, un homme peut enlever son turban face à un autre et par acte de fraternité deux hommes peuvent échanger leurs turbans.

La taille et la forme des turbans tiennent compte du climat des régions. Le tissu utilisé est principalement en coton et pour le rendre plus souple et donc plus maniable on utilise des tissus très fins. Les teintes et les différents symboles sont encore réalisés par des méthodes artisanales chez les teinturiers.

imagesCABUVOMIPar ailleurs, même si le système des castes n'est plus ce qu'il était en Inde, le turban permet encore de les différencier. Les bergers vont porter un turban rouge, mais les bergers nomades porteront eux un turban rouge à motif. Les hautes castes, auxquelles appartiennent les princes disposent d'un turban princier très coloré et couvert de décorations.

Il existe également des couleurs de saisons. En février et en mars, qui correspondent à la saison des moussons, ce sont les turbans jaune et  rouge rayé qui dominent. En juillet, c'est le rose vif. Lors des festivals, très nombreux en Inde les turbans se part de couleurs particulières : Noir avec des bordures rouge pour Dipawalie (le festival des lumières), blanc et rouge pour Holi (le festival des couleurs), et jaune pour Basant Panchami (le festival du printemps).

Lors de la fête de la République qui a lieu en Inde le 26 et/27 janvier  on peut admirer une débauche de turbans, leurs couleurs, la manière dont ils sont noués diffèrent selon les régiments et la région d'ou ils proviennent. voir lien ci-dessous :

http://indiangay7.canalblog.com/albums/la_fete_de_la_republique/index.html

En ce qui concerne les turbans Sikh, j'y viendrai dans un prochain message, car plus particulier.

A noter : Les photos mises pour illuster cet article ne m'appartiennent pas, sauf celles du lien. Si vous en êtes le, la ou les propriétaires et que vous en faites la demande, ces photos seront retirées dès connaissance de votre message.