L'Inde est la seule à produire les 4 variétés de soie et possède un artisanat textile ancien qui était pratiqué par les villes de Mohenjo-Daro et d'Harappa, il y a 4 millénaire.

soie ikatLes Dravidiens habitant ces villes faisaient du commerce avec les Sumériens. Ils tissaient, utilisaient les mordants et la teinture Garance. L'histoire du textile en inde est riche et complexe, mais la coutûme de l'incinération des morts on causé la destruction des tissus et vêtements. Les textiles les plus anciens semblent être les broderies sur soie Jaïna du XVème siècle.

Sur les peintures des grottes d'Ajanta du VXème siècle et du VII ème siècle après J-C, les personnages sont vêtus de textile brochés "Ikat" teints à la réserve et un texte contemporain, le harshacharita décrit avec force détails des tentures tissées.

Les fines soierie, au tissage serré, étaient appréciées pour leur beauté, leur luxe et leur pureté. La soie est considérée par les indhus comme une substance si pure que il n'est pas nécessaire de la laver avant de l'utiliser pour une cérémonie. D'après la loi religieuse Mitakashara, une simple exposition à l'air suffit.

Les Vishnouïtes, les Jaîna, les Indhus orthodoxes se refusent à tuer et certains lieux Saints comme Véranasi (Bénarès) produisent une soie appelée "Mukta", à partir des cocons brisés par les chrysalides. Cette soie, comme celle de L'antheraea permyl est pure, car il n'est pas nécessaire de tuer pour l'obtenir. Elle est digne d'être utilisée pour les chars sacrés et les balançoires rituelles des festivités de Khrishna à sawan, comme pour les vêtements.