59582312Pour les personnes qui ne savent pas ce que sont les Panchayats, petite précision. Les Panchayats sont des conseils villageois piliers de la démocratie indienne. C’est ce système qui apporte concrètement le bénéfice du développement dans les villages les plus reculés de l’Inde essentiellement rurale.

Comme le disait si bien notre mère, la Mâhâtma Gandhi : « La véritable démocratie ne peut être réalisée au travers de 20 hommes assis dans un gouvernement central, il faut qu’elle soit réalisée par en dessous, par les gens de chaque villages ».


« Art.40 de la constitution  indienne » L’Etat prendra des mesures pour organiser les panchâyat et leur donner les pouvoirs et les compétences nécessaires pour leur permettre de fonctionner comme des entités de démocratie locale ».

Les Khaps sont apparus en Inde du Nord il y a plus d’un millénaire. Ils désignaient à l’origine un territoire regroupant des villages de la même caste, possédant parfois même sa propre armée.

Mais depuis quelques années, les conseils ou « Panchâyat » de ces Khaps imposent des lois rétrogrades et brutales impliquant souvent le meurtre de personnes ayant déshonorées la communauté. Ce type de comportement est inhérent aux hautes castes en milieu rural, en particulier les Jats.

Les Khaps panchâyat (conseil de castes) chargés de « préserver la tradition » ont récemment défiés la constitution indienne pour faire passer 2 amendements :

. Interdire les « mariages d’amour » non consentis par les parents, mais aussi les unions au sein de la même sous caste ou gôtra sont considérés comme incestueuses.

Cette reprise de pouvoir par les Khaps en Inde est liée à la peur de la modernisation et de l’émancipation des femmes. Ils essaient d’entretenir un mode de vie étroit basé sur la famille. Cette renaissance du système de Khaps arrive à un moment de crise, d’érosion de la domination masculine dans la société indienne.

Les Khaps Panchayats sont parfois, et par certains, comparés aux talibans afghans et pakistanais, imposant parfois des interdictions et des lois similaires. Six ans après un décret des talibans interdisant le cricket dans les pays musulmans, un Khap de l’Haryana a décidé d’interdire le sport favori indiens dans les 28 villages de sa juridiction. D’autres Khaps ont également interdit la musique et les DJ lors de mariages.

D’autre par contre hésitent cependant à comparer les membres des Khaps aux islamistes qui ont imposé leur version impitoyable de la Sharia dans la vallée de Swat. Les talibans ont des ambitions de pouvoir, de conquête, alors que les  Khaps, hermétiques à la modernité et à l’évolution des mœurs, se renferment sur eux-même, contrairement aux diverses associations basées sur la caste qui construisent des écoles et/ou des universités en Inde. Ils ne font rien de productif pour leur communauté.