Les eunuchs vont désormais bénéficier d'une aide de la municipalité de Delhi sour la forme d'une pension mensuelle de 1000 roupies soit environ 16 euros.

Selon le Hindoustan Times, les personnes concernées devront présenter un certificat d'un hôtipal reconnu par le gouvernement attentant de leur transsexualité, un documen officiel indiquant leur célibat et un certificat de naissance justifiant leur majorité.

"Seuls les jeunes eunuchs parviennent à gagner leurs vies. Ceux au-dessus de la quarantaine vivent dans des conditions misérables", a fait savoir Jaggdish Mamgain, Responsable du comité en charge des travaux effectués par la municipalité de Delhi.

L'Etat du Tamil Nadu (Sud) et de l'Haryana (Nord) ont de leur côté, déjà instauré un système d'aide pour les eunuchs depuis plusieurs années.

Les eunuchs ou hijras/aravanis désignent les hommes ayant décidé de se faire émasculer, mais également les transsexuels et les hermaphrodites.

Article relevé dans le magazine "Aujourd'hui l'Inde" du 10/11/2010

Mon avis, reste quand même mesuré quant à ces nouvelles dispositions. En effet, ces personnes bien que faisant partie de la société traditionnelle indhue sont considérées comme de second voire troisième ordre et que pour bénéficier de cette toute petite aide, elles seront inscrites sur un fichier spécifique et devront justifier de leur mutilation physique devant n'importe quel employé de l'état civil ou organisme d'aide qui en fera la demande. Quelle humiliation et nous sommes, osons-nous nous en prévaloir, voire glorifier ? la plus grande démocratie du monde...

Mettre dans le même panier les eunuchs sous entendu hijras/aravanis, les hermaphrodites et les transsexuels (les) relève pour moi de l'hérésie pur et simple. Les causes de leur état n'étant pas les mêmes. Les hermaphrodites n'ont pas choisi, ils/elles sont nés (nées) ainsi. Les hijras/aravanis c'est avant tout religieux pour commémorer le sacrifice d'Aravan et ils n'ont pas et ne se feront jamais reconstruire leur "intimité" qui restera telle quelle. Quant aux transsexuels (les) c'est pour mettre en adéquation leur esprit avec leur physique et leur "intimité" est reconstruite selon qu'ils/elles souhaitent être une femme ou pour les femmes un homme. 

Je suis contre le fait qu'on assimile le caractère de l'acte sacré des hijras comme une "banale" transformation physique. Idem pour les hermaphrodites, ce sont les dieux qui en ont décidé ainsi. Ces enfants et adultes sont sacrés.

Par contre, je souligne le petit geste tardif , mais positif, que fait notre gouvernement pour éviter que cette partie de la population ne tombe dans une trop profonde déchéance et qui, eu égard à ce qui se fait en europe, est une avancée puisque cette catégorie de personnes est reconnue légalement et juridiquement par l'Etat.