Oleg est gay, comme beaucoup de danseurs de notre compagnie. Pour ma part, j'ai toujours éludé les questions qui m'étaient posées, clairement ou indirectement. Pourquoi ? parce que. Repourquoi ? reparce que. Je ne tiens pas à fonder une sympathie voire une amitié sur ce seul critère. C'est une particularité de ma personnalité, mais cela n'est en rien sa totalité. Ma vie privée ne regarde que moi et maintenant vous, si vous lisez ceci.

Bien que je ne sois pas efféminé, euh oui on peut être danseur, homosexuel, et ne pas l'être, Oleg s'est posé des questions à mon sujet. Je ne sais comment il a compris, mais il n'a rien dit ni fait qui aurait pu me trahir vis à vis des autres. Notre camaraderie s'est transformée en amitié lorsqu'il m'a surpris dans les douches (oui encore elles), alors que me croyant seul, faisant ce va et vient que tout garçon fait pour trouver une certaine satisfaction. Je ne l'avais pas entendu entrer et lorsque je me suis retourné sentant une présence, il était là à me regarder. Je ne pouvais cacher ce qui ne le pouvait plus et le rouge de la honte m'est monté au front. Pour finir, il s'est mis sans rien dire à côté de moi dans la douche. Complètement paniqué, me demandant ce qu'il me voulait, je suis sorti en trombe. Nous n'en avons jamais parlé. Je l'ai évité pendant un moment puis, il est venu me reparler comme si rien ne s'était passé et c'était très bien. Mais mon indécence nous avait liée  par une certaine complicité